1.L’ATELIER de SEMIOTIQUE AUDIOVISUELLE

Le développement, sous le sigle d’atelier sémiotique audiovisuel, d’un ensemble de quatre outils d’aide pour les activités de traitement de corpus audiovisuels en SHS.

Voici les quatre outils :

1/ Des ontologies (i.e. de « vocabulaires » structurés analogiquement comparables à des thesaurus ou terminologies) nécessaires à la description, classification, indexation, adaptation, … de ressources audiovisuelles « source » en vue de leurs réutilisation dans des contextes d’usage spécifiques et adaptés aux besoins et intérêts des acteurs concernés.

Etant donné l’hypothèse sémiotique de départ du projet ASA-SHS, cinq ontologies seront développées, testées et proposées aux utilisateurs intéressés :

1. une ontologie thématique ou référentielle (i.e. du domaine de connaissances), une ontologie rhétorique (i.e. des actes et genres de discours) ; 2. une ontologie narrative (i.e. de l’intégration syntagmatique des segments composant un document audiovisuel) ; 3. une ontologie textuelle (i.e. d’identification de types fonctionnels récurrents de segments composant un document audiovisuel) ; 4. une ontologie de l’expression audiovisuelle (i.e. des différents médias d’expression d’un contenu stricto sensu ; des méthodes et stratégies d’expression, etc.).

2/ Une bibliothèque de modèles de description (représentant des lieux récurrents, des configurations générales, des structures typiques, etc.) et dont les utilisateurs peuvent se servir pour traiter des ressources audiovisuelles et de les adapter à des contextes d’usages spécifiques. Parmi ces modèles certains concernent l’identification et la description des thèmes ou sujets (la topique) d’un discours scientifique, d’autres concernent l’intégration narrative de plusieurs thèmes en un tout (sous forme de parcours narratifs), d’autres encore concernent davantage les enrichissements d’un segment sous forme de commentaires, de références, de liens, de propositions de tout genre, etc.

3/ Des modèles de publication à l’aide desquels des corpus audiovisuels « source » pourront être (re-)publiés sous forme, par exemple, de dossiers thématiques, de dossiers pédagogiques, etc.

4/ Une méthodologie de la chaîne du « traitement » de ressources audiovisuelles sous forme d’un guide pédagogique expliquant en détail les différentes possibilités de l’appropriation « personnalisée » de corpus audiovisuels existants.

Il faut noter que l’ensemble de ces outils « intellectuels » se présenteront comme des composants intégrés dans un environnement informatique de travail déjà existant qui s’appelle Interview et qui a été développé par l’INA et la FMSH, dans le cadre d’une convention liant ces deux institutions.

Posté le 27 mars 2009 par Elisabeth de Pablo